Top11.fr
Don't Miss

Amour, passion et Ligue des Champions

En ce jour de Saint-Valentin et de Champions League, il vogue dans l’air ambiant un certain parfum d’amour et de passion autour du match phare de ces 8èmes de finale, Real Madrid-PSG. Si un tel engouement est logique au sujet des supporters parisiens, il ne semble pas partagé par les médias français. Vraiment ?

La presse espagnole, première cible ?

Depuis plusieurs semaines, les médias espagnols ont bien compris que le match entre le Real Madrid et le Paris SG constituait le vrai choc de ces huitièmes de finale. Si le Barca-Chelsea garde un goût particulier en Espagne au regard des matchs passés, ce Real-PSG revêt une autre importance et symbolique de l’autre coté de la frontière. L’occasion d’éliminer un rival potentiel candidat à la victoire finale et accessoirement de montrer à Neymar qu’il a eu tort de partir de la Liga. Quand on sait l’importance que le foot a en Espagne, on sait d’avance que les médias locaux vont mettre la pression sur les adversaires des clubs espagnols. Que cela soit contre Manchester United, le Bayern Munich, la Juventus ou le PSG, Marca, AS et autres Mundo Deportivo, la méthode est connue et reconnue depuis des dizaines d’années. Trouver le détail gênant de l’adversaire, se fixer sur un joueur, trouver une rumeur mercato n’a jamais arrêté ces journalistes pendant des années. Et vu qu’ils jouent le PSG, ils devraient arrêter ? Mouais…

Le manque de soutien en France

Si tous les supporters du PSG ne le disent pas tous haut et fort, une bonne majorité d’entre eux estime que depuis que le tirage a eu lieu, la presse française n’est pas pro-parisienne. A l’heure d’affronter le double tenant du titre, il faudrait que l’Equipe, France Football et tous les médias spécialisés foot se mettent aux couleurs du PSG pour présenter ce choc des huitièmes de finale. Comprenez bien, comme nous parlons du dernier représentant français en Champions League, ce match a un véritable enjeu national pour le foot de notre pays. Il serait donc logique que tous ces médias du foot français fassent corps avec le PSG car ce Real-PSG est vital pour notre Ligue 1. Si cette lecture et ce raisonnement peuvent s’entendre, ils ne peuvent pas s’exiger pour autant de la part d’une presse libre et …indépendante.

L’exemple de la « Remontada »

Lorsqu’il a fallut trouver des excuses au fiasco de l’an dernier face au Barça, certains analystes ont émis l’hypothèse que ce résultat était la conséquence du traitement médiatique français de la victoire du PSG. En effet, après avoir remporté brillamment le premier acte 4-0, l’Equipe a évoqué la possibilité d’une remontada dans ses colonnes. Plutot que de voir cela comme un avertissement, une partie des supporters et des amateurs de foot a vu cela comme un lobbying Pro-Barça. A l’inverse des médias espagnols, anglais, italiens, portugais ou encore allemands, les médias français sont jugés trop tendres au moment de faire corps avec leurs clubs. « Jamais dans ces pays, on aurait parlé de remontada », « En France, on aime pas les clubs qui gagnent », etc… Au lieu de crier au scandale, allez jeter un coup d’oeil au palmarès des clubs français en Coupe d’Europe depuis plus de 60 ans. Si cette presse ne s’emballe pas et ne sort pas les muscles à chaque gros match d’un club français, n’est-ce peut-être pas à cause du manque criant et évident de succès et de victoires importantes dans les grands rendez-vous de ces mêmes clubs français depuis 60 ans ?

Qui a le plus à perdre ?

Décrit depuis plusieurs semaines comme usé et moins performant, l’effectif du Real joue sa saison sur cette double confrontation. Largués en Liga et éliminés de la Copa, les Merengues doivent absolument l’emporter pour ne pas vivre une fin de saison sans saveur. En face, le PSG est encore leader de Ligue 1 et qualifié dans les deux coupes. Sur le papier, les parisiens ont moins à perdre que les madrilènes. Cependant, gagner tous les titres nationaux mais se faire éliminer en 8emes de finale de Champions quand on a dépensé plus de 400 millions sur le marché des transferts quelques mois auparavant n’est pas forcément mieux. Avec des situations sportives différentes, les deux équipes ont vraiment beaucoup à perdre en cas d’élimination. Mais en voir une plus pénalisée que l’autre….

Ce Real est prenable, mais…

Malgré un scepticisme de la presse en général, beaucoup d’amateurs de ballon en France voient le PSG se qualifier face au Real. Si les joueurs madrilènes restent extraordinaires individuellement, ils semblent fatigués, émoussés et rassasiés par tant de victoires. Benzema est en crise de confiance devant le but, Cristiano parait moins fringuant, Bale est blessé 3 matchs sur 4, Varane est pas au mieux, Navas n’est pas un grand gardien et puis Zizou est il vraiment un bon coach ? etc… Des critiques recevables mais qui ne prennent pas en compte qu’une saison est longue et que le money-time débute à peine. Quand on sait comment tous ces grands joueurs sont capables de se surpasser dès qu’ils entendent la musique de la Champions League, il serait convenable d’être prudent avant de dire que ce Real est prenable.

Attention au vrai niveau du PSG

Malgré ces nuances à apporter au véritable niveau de ce Real, le PSG peut y croire. Il faut dire que sur le papier, le PSG présente une attaque de feu avec notamment Cavani, Neymar, M’Bappé et Di Maria. Le milieu de terrain composé de Verratti, Rabiot, Lo Celso et autres Motta, Diarra, Draxler a de la gueule. Si offensivement, ce PSG peut marquer face à n’importe quelle équipe, défensivement il existe des réserves. Avec un Kurzawa toujours aussi fébrile dans les grands matchs, un Areola rarement décisif positivement et un Dani Alves qui affiche depuis plusieurs semaines des limites défensives inquiétantes, le vrai niveau du PSG 2018 n’est pas encore connu car le money-time ne débute véritablement que ce soir.

Plutôt que de chercher à savoir comment la presse doit traiter et aborder ce match, profitons pleinement de cette rencontre entre deux bonnes équipes de foot. En ce jour de Saint-Valentin, la passion et l’amour du ballon doivent l’emporter sur toutes les polémiques.

 

Please rate this

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :