Top11.fr
Don't Miss

Gabriel Obertan… l’oublié du jour !

Réellement prometteur ou sur-vendu ?

Gabrielle Obertan, cette fusée qui a déboulé sur les couloirs de Ligue 1 de 2006 à 2009 ! Une vivacité déroutante qui nous a tellement marqué qu’on reste avec le sentiment de l’avoir vu bourlinguer dans le championnat français. Une sorte de persistance rétinienne. 2 clubs en 3 années et puis s’en va. Dont 6 mois intéressant à Lorient avant de passer sous l’aile de Sir Alex Ferguson.

Voici ce que disait l’écossais de notre pépite en 2009 à la signature :

« Gabriel is a player we have tracked for a few years now, but our efforts to get him here have always been delayed, » Sir Alex Ferguson, the United manager, said.

« We are delighted to get him now as he is an exciting prospect. We like to get young players and develop them, and we will see that in Gabriel over the next two years. »

source : The Guardian

Passer de Bordeaux à Lorient puis à United après avoir fait une saison de 36 matchs, dont seulement 8 en tant que titulaire doit surement être un des plus beaux ascenseur émotionnel de l’histoire du foot. Gabriel s’est certainement pincé en entendant Ferguson expliquer qu’il le suivait depuis plusieurs années. Manchester a pour réputation, surtout à l’époque de Sir Alex, de dénicher les pépites. Gabriel avait tout pour percer et profiter de la science de l’écossais.

La future flèche bleue/blanc/rouge devait s’appeler Obertan. On connait tous la suite de l’histoire, mais à seulement 28 rien n’est impossible…
A chaque fois qu’il portait le ballon on sentait que le verrou défensif pouvait sauter. Avec un pied en Angleterre on le croyait enfin lancé. En 2010, son coach semblait aller dans ce sens après un match plein face à Bursaspor en LDC.

« Il s’est très bien adapté et est devenu beaucoup plus fort maintenant. Il a beaucoup de talent et son but ce soir l’a montré. C’est un attaquant fantastique. » (Sir Alex Ferguson)

Un coup de boost suite à cette prestation (allez à 4’12 ») :

Au mauvais endroit ou mauvais moment ?

Pétri de talent, s’il n’est plus sur le devant de la scène il le doit surtout à des choix de carrière dans le but de gagner du temps de jeu. Son éclosion est arrivée au moment où les girondins de Laurent Blanc affolaient la L1 et donc l’année où Gourcuff faisait la meilleure saison de sa carrière. Ne retrouvant pas le temps de jeu qu’il avait sous Ricardo et en difficulté pour se fondre dans le jeu rapide de Blanc, le taquineur de ballon choisit Lorient pour s’exprimer…

Son ancien coéquipier Marvin Esor (centre de formation FCGB) en parle mieux que nous. Il le décrit comme hors normes techniquement mais on devine une certaine impatience du joueur pour saisir les opportunités :

 

Un talent intact

Il ne sera jamais une superstar. Mais il reste un super joueur qui pourrait rendre service à nombre de clubs de Ligue 1 ! Un bagage technique une nouvelle fois illustré à travers son premier but sous les couleurs du Levski Sofia. L’étude de son profil met une fois de plus en exergue une facette des dirigeants de notre championnat : la capacité à louper les pépites à moindre coût. Arrivé libre à Sofia, aujourd’hui il faut débourser prés de 1,8M€ pour aligner Obertan dans son 11 de départ. Le plus beau dans l’histoire c’est qu’il n’a que 28 ans…

Pour conclure, si vous représentez un club à faible budget avec un déficit de créativité et d’impact au milieu de terrain. Payez vous un TGV qui casse des reins avec au moins 7 ans de carrière devant lui pour un prix imbattable !

Please rate this

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :