Top11.fr
Don't Miss

Sneijder, la nouvelle étoile de l’OGC Nice

Décidément, les dirigeants niçois affectionnent particulièrement les coups médiatiques du mercato. Après, Ben Arfa, Dante, Balotelli et Belhanda, un nouvel arrivant fait son apparition dans la désormais « select » équipe niçoise : Wesley Sneijder. A 33 ans, le Hollandais débarque pour une saison voire une seconde en option. Si la réputation de ce joueur n’est plus à faire, que vient-il faire en Ligue 1 ?

Un joueur de classe

Il suffit de voir le palmarès du joueur, les clubs et les équipes qu’il a fréquenté pour comprendre tout de suite que Sneijder est un joueur de très gros calibre. Si son début de carrière à l’Ajax laissait présager une explosion immédiate, le passage au Real Madrid (époque post-galactique) écornera quelque peu le parcours du milieu de terrain. Peu motivé, il perd rapidement sa place dans le onze titulaire et gagne en revanche le surnom de « Whisky Sneijder » par l’intermédiaire des médias espagnols. Son départ était inéluctable et c’est à ce moment précis que José Mourinho va jouer un orle prépondérant dans la carrière du numéro 10.

Le passage à l’Inter comme consécration

En l’espace de 3 ans et demi chez les Nerazzurri, Sneijder va retrouver l’envie de jouer et il va tutoyer les sommets. Protagoniste du fabuleux triplé réalisé en 2010 par les interistes, il remportera une Champions League, un titre de champion d’Italie, deux Coupe d’Italie et une Coupe du Monde des Clubs avec un bilan statistique de 116 matchs, 22 buts et 35 passes désives. En parallèle, son passage en Italie correspond à l’été 2010 et le Mondial en Afrique du Sud où il atteindra la finale avec sa sélection Oranje. Fin 2012, il quitte l’Inter pour rejoindre Galatasaray.

Un exil turc optimal

Si certains détracteurs l’envoyaient en préretraite à l’annonce de son transfert en Turquie, Sneijder va répondre sur le terrain. Qualifié en Champions League, il va permettre notamment à son équipe de se qualifier pour les huitièmes de finale en inscrivant le seul but du match face à la Juventus lors d’un match épique disputé sous la neige en 24 heures ! Champion à deux reprises et vainqueur de la Coupe de Turquie trois fois, il va permettre à Galatasaray de vivre des belles heures. Cependant, le club stambouilote va connaitre une période trouble et les résultats décevants de l’équipe va progressivement laisser Sneijder de coté en dépit du titre de meilleur passeur de SuperLig. En conflit avec ses dirigeants, il préfère s’en aller. Adoré par les fans du Galata, il part la tete haute avec des statistiques plus que satisfaisantes. dans 175matchs, 45 buts et 44 passes décisives.

Pourquoi Nice et la Ligue 1 ?

On vient de le constater Sneijder est encore en jambes et ses récents états de service sont plus qu’encourageants. Certes, Nice commence à se faire réputation de relanceur de carrière dans le foot européen. La possible perspective de jouer la Champions League ou au minimum l’Europa League peut jouer dans la balance tout comme l’importance pour Sneijder de rester compétitif dans un championnat majeur en vue d’une place dans la selection des Pays-Bas. Capitaine d’une selection encore en lice pour se qualifier directement pour le Mondial 2018 en Russie, Sneijder se doit de garder une bonne condition physique et d’etre performant sous peine de voir son ultime reve de jouer une Coupe du Monde s’envoler sous yeux. Enfin, comment ne pas voir un des premiers effets de la venue de Neymar dans cette arrivée médiatique. Une Ligue 1 plus compétitive que jamais avec des joueurs de la trempe de Sneijder qui rejoint l’OGC Nice. Il n’y a pas de doute, la Ligue 1 s’offre un vrai lifting alléchant. Attention, toutefois à ne pas croire que tout va bien. L’exemple de Bordeaux à Videoton démontre encore que derrière le PSG, l’équilibre reste fragile, voire précaire. Mais ne boudons pas notre plaisir et accueillons Wesley Sneijder comme il se doit. Comme un grand joueur. Ni plus, ni moins…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :