Top11.fr
Don't Miss

Champions du monde et symbole d’une ère nouvelle

bleacher report

Les Bleus sont Champions du Monde !!!!

Il est 00h40 à Limoges, 19h40 à Buenos Aires, 01h40 à Moscou. Je me traine devant Transformers : The Fallen Kingdom en quête d’inspiration pour parler autrement de ce titre de champions du moment. Qu’implique cette victoire pour la France? Quelle est sa portée à l’échelle planétaire ? Plusieurs jours que je recherche comment réagir intelligemment aux nombreuses controverses entre les différents droits de réponse de la part de Nicolas Batum, Nicolas Maduro, Trevor Noah . 
Une chose est certaine: la France est championne du monde pour au moins 4 ans. Cette victoire leur appartient certes. Mais c’est tout autant la victoire de tous ces gens, ces bénévoles, ces amateurs, ces passionnés ou ces spectateurs qui, quelque soit leur parcours, s’identifieront à cette équipe.

LE FOOT RECONCILIE LA SOCIETE CIVILE

Loin de moi l’envie de jouer au funeste prédicateur à la Zemmour, Finkielkraut ou Donald. Loin de moi aussi, les envies béates de positivisme et d’optimisme digne d’un adolescent militant écologiste. Le doux rêve de faire des philosophes des rois n’a pas fonctionné.N’en déplaise à Sieur Platon sans faire exprès on a essayé des philosophes philanthropes qui décident qui est gentil ou méchant en ce moment et le nombre de réfugiés ou de migrants augmente de manière exponentielle à chacune de leurs interventions. Les Bleus, champions du monde ont démontré que des individus différents, venant d’horizons divers, peuvent fièrement claironner un hymne identique et faire preuve d’une telle générosité et d’une solidarité telle que rien ne leur est inaccessible. L’effervescence, la joie collective et le sentiment d’accomplissement qui en ont émaillé n’ont pas de prix au vue de l’énergie positive qui est transmise.
Peut-être jètera-t-on aux oubliettes(du moins pour 2-3 jours) les diatribes des adeptes de l’identité mono culturelle, les créateurs d’un « Islam de France », les prophètes du grand remplacement…

LES BLEUS CONFRONTES A LA JALOUSIE, A LA RECUPERATION POLITIQUE ET AUX RELENTS RACISTES

Si tout va si bien (du moins mieux), pourquoi cet inconnu moins qu’illustre se torture-t-il les méninges si tard dans la nuit? Le parcours des Bleus a suscité plus de haine, de cynisme que d’admiration ou d’effervescence surtout en dehors de nos frontières. A voir les réactions éhontées et cyniques après (comme pendant) le sacre des bleus, on est à même de se demander si au-delà de la « haine » implicite de la France, c’est pas ce sentiment d’unité et d’appartenance à un destin commun qui est insupportable aux yeux de certains.
Certains ardents défenseurs du panafricanisme résume tout simplement la victoire de la France arguent que c’est une réussite fruit(ou vestige) des siècles d’esclavage, de colonisation ou d’exploitation. On a d’ailleurs vu fleurir moult tweets qui abondaient dans ce sens. La véritable question est de savoir pourquoi stigmatiser ces bleus là lorsqu’on porte aux nues des Tiger Woods, Lebron James, Moh Farah, les All-Blacks, la Dream Team, Anthony Joshua? Certains n’hésitaient pas d’ailleurs à se justifier en écrivant par anticipation la France, 6ème nation africaine. En soit, bien qu’ils en démordent, est-ce une insulte d’être associé à l’Afrique? Ecouter de la musique aux rythmes africains est pourtant dans l’air du temps. Tout comme s’habiller aux couleurs tropicales(wax) ou imaginer une utopie de civilisation noire florissante a fait un boom au box-office américain( Black Panther).
Si les vérités historiques sont indéniables, les victoires sportives collectives sont les preuves qu’on pourrait parfaitement vivre en cohésion sous le même drapeau si chacun y mettait sien. Cependant, il n’en demeure pas moins que le sport, parent pauvre de la diplomatie(sauf qatarie) et des relations internationales, ne peut pas être pris en otage par des politiques de tout bord soit pour vanter les mérites d’un pays(n’est-ce pas M. l’Ambassadeur de France aux Etats-Unis) soit pour diminuer ses mérites(merci M. Trevor Noah et cie). Un terrain de foot n’est qu’une micro-capture ponctuelle de nos sociétés. Elle peut être soit son idéal de fonctionnement( un soir de 15 Juillet 2018 en France) soit l’expression même d’une jeunesse en mal de repères, en débandade face à une autorité déclinante sans repères(Knysna).

LA VICTOIRE DE LA FRANCE C’EST LA VICTOIRE D’UN SPORT  PLUS OUVERT ET PLUS TOLERANT

La victoire de la France n’est pas juste la victoire du multiculturel (ou pluri), c’est la victoire du monde de demain. C’est un pied de nez à la ritournelle xénophobe ambiante du American First, « Pour que la France reste la France » et autres « sentiments » fabriqués d’envahissement ou des théories de fin de la civilisation « européenne » si tant est qu’elle ait jamais existé. C’est un pied de nez au discours de non-intégration des populations métissées ou d’origine étrangère.
La victoire de ces bleus en cette période du #Metoo, #blacklivesmatter, #noracism mais aussi du décret migratoire de Donald Trump, de l’exode des rohingyas, de la séquestration des ouïghours, c’est la concrétisation ponctuelle du rêve de Nelson Mandela ou de Martin Luther King. J’aurais pu citer Gandhi mais ses complicités avec le régime de l’Apartheid et le système de castes me l’interdisent. La France, championne du monde, c’est l’utopie victorieuse d’une acceptation de la différence et d’une volonté de coexistence que beaucoup trop peu de gouvernement promeuvent.
La victoire de l’équipe de France, car elle touche près de la moitié de la population de la planète, c’est à l’image d’une Allemagne métissée en 2014, une nouvelle révolution des valeurs, plus d’humanisme dans un monde où les politiques tout en encourageant le système à exproprier les richesses du quotidien, définissent malheureusement l’étranger comme l’ennemi.
Par ailleurs,cette coupe du monde 2018, à l’image de la Ligue des Champions, a été un petit retour aux sources de ce sport-roi. C’est la réconciliation avec les valeurs initiales même du sport : égalité, solidarité, persévérance, foi, courage, respect. Très peu d’actes de violence à l’intérieur et en dehors des stades, beaucoup de marques de respect:
-C’est les spectateurs sénégalais et japonais qui nettoient leurs tribunes à la fin des matchs, le duo musical magique entre un jeune sénégalais et un groupe de japonais sur fond de One Piece, c’est l’origami dans un vestiaire plus que propre au soir de l’élimination des samouraïs bleus par la Belgique.
-C’est aussi l’accueil en héros des joueurs panaméens qui sont entrés en contact avec le haut niveau.
-C’est le fairplay qui a régné en règle général sur et en dehors des pelouses.
Le foot est redevenu le sport roi, près du peuple et des coeurs (n’en déplaise aux éternels grincheux qui voudraient qu’on manifeste autant pour des causes qu’ils jugent plus importantes), loin de la politique, loin des calculs et le tout, avec une affirmation de son patriotisme.

C’EST UNE VICTOIRE SUR LE BAD-BUZZ ET LA COURSE AUX SCANDALES

Pour finir, ceci n’est pas apologie du multicultiralisme, du métissage ou un appel à plus d’immigration. C’est plutôt un hymne à plus de tolérance et à la compréhension de l’autre au quotidien. Le problème de nos sociétés, c’est qu’on est surinformés…Les mêmes informations qui tournent en boucle à tel point qu’on peut parler de mesmérisation des esprits( Y a qu’à voir l’épiphénomène Benalla). La presse et les pouvoirs ont depuis longtemps compris que faire naître la peur du vide et du danger incitent les populations à une attitude de pseudo-préservation par défiance de son prochain. La facilité avec laquelle on peut obtenir les informations font que c’est celui qui génère le plus de flux ou de vues qui a finalement raison. Souvent c’est la forme, le cynisme du discours, le parti pris qui est encouragé au détriment du fond et de la vérité. Le superficiel et l’ignorance l’emportent malheureusement chaque jour un peu plus sur le bon sens et l’intelligence.
La France a débuté ce tournoi en voulant révolutionner son football, Deschamps ayant d’ailleurs pour le coup céder aux appels de la presse en sortant Giroud et Matuidi de son Onze. La prestation plus que mitigée a fait de lui la victime de tous les quolibets et le retour de la Messe Pro-Benzema à laquelle on assiste depuis 2 ans, sans parler des attaques personnelles sur le style. Les victoires étaient dues à la « chatte » ou à la méforme de l’Argentine( on a entendu la pire de l’histoire, c’est oublier qu’ils se qualifient dans les mêmes conditions en 2014 pour la coupe du monde…). Tout ceci génère un climat de scepticisme général autour des joueurs, des supporters qui y croyaient moins à force d’écouter des spécialistes pas foutus de jouer l’Europe en club ou de qualifier la Guinée pour une CAN(n’est-ce pas Luis ou Rolland voire l’ami Paul).

LE FOOT FAIT NAITRE DES HEROS ET DES MODELES

Le foot ne devrait être un final qu’une parenthèse enchantée comme toutes les activités sportives, ou les autres formes d’art. Certains en font leur métier et sont récompensés à hauteur des revenus générés. C’est pas le parangon du capitalisme sauvage. Il n y a pas plus de dérive que dans le cinéma, le théâtre, la musique( au passage, une pétition pour arrêter avec le Magic In The Air) ou dans quelconque autre secteur d’activité. Ce n’est ni le bouc émissaire de toutes les dérives comme cela se traduit souvent dans les discours des footix, ni l’idéal de société de métissage comme peuvent le vendre certains.
N’empêche ces Bleus, sont champions du monde. Ce sont les Avengers pour toute une population de gamins fatigués de voir les espagnols, les allemands et anglais triompher sur la scène européenne(encore qu’eux ils ne demandent pas l’autorisation pour intervenir un peu comme le pays de leur auteur), c’est Mohammed Ali, Nelson Mandela, l’Abbé Pierre, le Dalaï-lama, Martin Luther King, Tiger Woods, Federer, Michael Jordan, Michael Phelps, Schumacher, Lebron James, Djokovic, Serena Williams, Tom Brady (les ballons dégonflés en moins), Rafael Nadal, Teddy Riner, Usain Bolt voire Lewis Hamilton. C’est Mohammed Salah ou Ngolo Kanté qui donnent une autre image du musulman que celle véhiculée dans les médias. C’est tous ces champions qui dépassent le cadre de leurs sports, font rêver les enfants et les plus grands et montre que rien ne semble inaccessible tant qu’on y croit et qu’on donne le meilleur de soi.

CONCLUSION

En ça, le discours de Barack Obama a certainement été la réaction la plus intelligente qui soit. On est loin des attaques inutiles sur telle communauté ou autre. L’Histoire est à ce point cynique qu’elle nous rappelle que les persécuteurs d’aujourd’hui pourraient l’être demain et vice-versa. Le sport n’est pas le terrain pour des débats identitaires, des revendications politiques. C’est la capture d’écran d’une société où on pourrait coexister et construire ensemble. Les Bleus en sont les champions, les porte-drapeaux.

Please rate this

2 Comments

  1. Pingback: PSG, une balade et un 6ème Trophée des champions consécutif • Top11.fr

  2. Pingback: Football 2018-2019: Le guide des médias • Top11.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :